L'identité de La verpillière
Le nom de La Verpillière vient du nom latin VULPES signifiant renard. Sans doute la présence de ces nombreux canidés dans des temps reculés en est l’origine. Nous retrouvons d’ailleurs deux renards sur les armoiries de la ville.
A l’époque romaine, l’habitat se concentre sur les abords du grand marais. Trois secteurs sont habités : un premier dans la Z.I actuelle de MALATRAIT avec trois points d’occupation, un deuxième à LEMAN avec une dizaine de points d’occupation et un canal originalement composé de demi-cylindres et enfin un troisième sous la ville qui paraît plus important que les deux premiers. La Verpillière était agricole et les habitants vivaient de la pêche, de l’agriculture et de l’élevage.
LA VERPILLIERE ne fait son apparition dans les archives de l’Isère qu’en 1352 sous des noms orthographiés diversement comme : VULPILLERI, VULPILLERIA ou VULPILLIERIA.
Elle possède alors sa maison forte et se trouve enfermée dans une enceinte comportant 3 tours. En 1548, elle compte 35 familles imposables et c’est à cette même époque qu’elle prend son nom définitif de LA VERPILLIERE.

Un patrimoine riche
Le village s’est construit autour de sa maison forte et d’une enceinte avec 3 tours encore existantes aujourd’hui.
Cette maison forte reste le symbole du coeur de la vielle ville. Elle abritera l’école publique et une communauté religieuse.
Une grande demeure de famille sera donnée aux soeurs PICPUS et deviendra le couvent des sacrés coeurs qui accueille les pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle.
La plupart des grandes propriétés de La Verpillière datent de la fin du XIXème siècle et certains bâtiments occuperont une place centrale dans l’histoire de la commune : mairie, bureau de poste, gendarmerie, salle des fêtes... Le centre du village deviendra peu à peu un lieu de commerce important.
Une rapide visite de la commune nous prouve que La Verpillière a su allier avec subtilité les atouts de la ville et de la campagne pour valoriser son patrimoine et ses traditions.
En 1919, La Verpillière érige son Monument aux Morts dans un bloc de granit de 84 tonnes connu sous le nom de la “Pierre de Milliet” inauguré en 1921. C’est un événement de taille dans l’histoire du patrimoine de la commune ! Ce rocher présentant des cupules peu profondes mais visibles a un caractère unique et montre la présence de l’homme dés la préhistoire.
Lorsque le bloc fut en place, la statue “La Gloire” d’Emmanuel FREMIET fut ajoutée (sculpteur de renom).
La commune de La Verpillière s’ouvre aussi sur un magnifique jardin de ville, tapis de verdure, partie intégrante du patrimoine avec la Maison Girier.
La commune de La Verpillière a su rénover et réhabiliter l’ensemble du patrimoine public et privé afin de préserver son identité et ses richesses.